Allons à la découverte de quelques déclinaisons de cette douceur !

Le chocolat noir

Il est à la fois commun et singulier à chaque chocolatier. Le chocolat noir luxembourgeois se décline au moins en trois catégories : 60, 75 et 90% de cacao. Ce pourcentage de matière brute est précisément ce que recherchent les nombreux consommateurs locaux voulant savourer le cacao et non le sucre, les deux ingrédients qui constituent le chocolat.

Le chocolat se décline en tablettes n’ayant ni la même taille, ni le même goût, car, selon le type de torréfaction des fèves de cacao ou, selon d’autres secrets de fabrication secrètement gardés, les tablettes n’auront pas la même saveur.

Les autres substances naturelles mélangées à la pâte auront aussi une influence subtile sur le goût du produit final. L’ensemble constituera la « signature » du chocolatier. Par exemple, la nature des herbes aromatiques utilisées pendant la fabrication donnera une «texture gustative» au produit fini.

La meilleure idée pour une personne aimant croquer du chocolat consiste à déguster plusieurs marques afin de découvrir sa préférée. Cependant, il faut se souvenir que, selon les périodes de la journée ou de la vie, telle saveur semblera irremplaçable, sans intérêt ou un peu des deux ! Souvent, les amateurs de chocolat varient !

Le chocolat au lait

Au Luxembourg, on trouve plus de cent variétés de chocolat au lait. Les tablettes les plus larges de cette douceur peuvent peser un kilogramme, contre 100 grammes pour les plus légères.

Les plus lourdes sont souvent des pièces commandées destinées à être transformées ou à entrer dans la composition de spécialités culinaires telles que des desserts.

Les multiples formats de tablettes de chocolat au lait sont essentiellement consommées par les Luxembourgeois les plus jeunes. Mais certains adultes ayant gardé leur âme d’enfant en savourent aussi !